Kindia : Réduction du prix de transport LES CHAUFFEURS DU TRONÇON KINDIA_ CONAKRY REFUSENT LE RESPECT DE LA MESURE

348
Les passagers sur le tronçon Kindia_ Conakry se plaignent du non  respect de la tarification du transport malgré la décision du chef de l’État le professeur Alpha Condé . Les transporteurs en commun exigent le payement de  50.000fg  au lieu de 30.000 fg par personne de Kindia_ Conakry constate le correspondant régional  de guineeconstat.com 
A la gare routière citoyens et chauffeurs se tiraillent  autour de  cette décision du président visant à réduire le  coût du  transport.
sur  les  lieux ousmane Camara coordinateur  adjoint de l’action humanitaire à Kindia qui s’apprête à prendre le  taxi est plus que  surpris par la  situation « je suis à la gare routière de Kindia  . Il y a un grand problème qui est là . Suite au décret du chef de l’État demandant l’application de l’ancien tarif du transport avant le 16 mars dernier.  Mais je constate que les chauffeurs n’appliquent pas cela dans la mesure ou les routes sont dégradées. Ils disent forcément il faut que  nous les passagers nous payons les 50.000Fg . Celui qui ne paye pas les 50.000fg  il n’a qu’à descendre dans le taxi. Et nous nous sommes derrière la décision du chef de l’État. On était déjà monté dans le véhicule  et il restait à payer leur transport . On a décidé de payer les 30.000fg . Au cas ou  les chauffeurs refusent moi personnellement je payerai les 50.000fg car j’ai un malade à Conakry. Je pense que  le ministère concerné  doit appliquer le décret» a dit le passager
Pendant cette période de la pandémie la COVID 19 les frais de transport ont varié de 80.000fg à 120.000 fg sur le tronçon Kindia_ Conakry.  Et cela a fatigué plusieurs passages «  cette affaire de transport nous fatigue à l’heure actuelle . Nous avons payé 100.000 fg à 120.000 fg d’ici Coyah puis à 80.000 fg . Ils ont dit à la radio et a la télévision que le transport est descendu à 30.000fg . A la gare routière de Kindia  nous avons payé 30.000fg , les cokseurs syndicat (syndicats)  sont entrain  de descendre nos bagages en disant qu’il faut forcément payer les 50.000fg parce-que les agents ont refusé de supprimer les barrages. Je demande aux autorités de revoir cette situation . C’est vrai les barrages sont difficiles .Moi je vend des poissons. Les militaires nous fatiguent aussi» a laissé entendre Madame Fatoumata Soumah vendeuse des poissons à Kindia.
Mohamed Aliou Sy secrétaire général adjoint de syndicat de transporteur et mécanique générale de Kindia  affirme avoir demandé aux chauffeurs d’appliquer la décision du décret du président de la République à savoir le paiement de l’ancien tarif « Nous avons  entendu  à la radio et à la télévision le décret signé par par le président de la République le professeur Alpha Condé demandant de revenir sur l’ancien tarif du transport. C’est ce que nous appliquons à la règle. Donc habituellement on prenait 9 passagers dans un taxi et les passagers payent 30.000fg par personne. Maintenant les chauffeurs sont entrain de se plaindre de la dégradation de l’état de la route. Nous avons dit ce qu’on demande c’est l’application de la règle du président de la République. On  a dit aux transporteurs d’appliquer ce principe . Celui qui ne veut pas il laisse. Si les passagers s’entendent avec les chauffeurs sur le payement de 50.000fg  il n’y a pas de problème. Mais si un passage de plaint nous allons sanctionner le chauffeur » a martelé Maître Mohamed Aliou Sy secrétaire général adjoint du syndicat de transporteur et mécanique générale de Kindia.
De son côté Mamadou Bobo Diallo chauffeur sur le tronçon Kindia_ Conakry  a parlé des difficultés rencontrées par les chauffeurs «   nous avons des disponibilités liées à la mauvaise route. Avant tu pouvais faire un aller retour entre Kindia  et Conakry. Mais actuellement tu peux faire deux jours pour un seul voyage. Même les 50.000fg que nous réclamons aux passagers est insignifiant parce-que pour avoir un  véhicule Il faut 55 millions y compris les dépenses et entretien.On ne peut couvrir cela dans deux jours. Les pièces coûtent cher ,le litre d’huile qu’on prenait avant à 7000fg  en 2009  est aujourd’hui entre 15000 à 25000fg. Et s’ils disent de diminuer le frais de transport c’est difficile pour nous. Ensuite ils ont mis des barrages de Sabouya , Bangouya ( Kouria) jusqu’à KaKa . A chaque barrage on paye 20.000fg avant de traverser. Si tu les bagages de fruit  tu trouveras des barrières dans les quartiers à 0 h. La aussi tu payes 10.000fg à 15.000fg . Donc pour qu’on puisse respecter les 30.000fg il faut qu’ils enlèvent les barrage » a déclaré le chauffeur Bobo Diallo.
De Kindia Amadou Bailo Batouala Diallo pour guineeconstat.com 664354238.

Comments are closed.